Mon panier :
0

comment éviter les tempes dégarnies

Accueil > Conseils cheveux > comment éviter les tempes dégarnies
comment éviter les tempes dégarnies

Comment éviter les tempes dégarnies

Si  la ligne de vos cheveux recule que vous les voyez de plus en plus fins, de plus en plus rares au niveau des tempes. Sachez qu’il est tout à fait possible (mais parfois trop tard…)de mettre fin à cet engrenage!
Pour bien comprendre cette réponse en demi-teinte, penchons-nous sur l’origine de cette perte localisée.

 Les trichologistes (spécialistes du cheveu) l’indiquent : les cheveux au niveau des bordures, notamment les tempes, de la nuque sont plus fins, les follicules plus fragiles que sur les autres parties du cuir chevelu.
Pour corser le tableau, c’est à ce niveau qu’ils subissent le plus de manipulations. Brossés, peignés, tirés, chignons, queues de cheval, tresses ou extensions leur mènent la vie dure.

Si des pratiques de coiffage agressives et répétées ont entraîné l’arrachage des follicules, ou que leurs pores ne se sont bouchés parce que restés inactifs trop longtemps, aucun cheveu ne repoussera plus. Quels que soient les efforts déployés, le dommage est alors permanent et irréversible.

En revanche, si la perte est récente et les follicules encore présents, des soins réguliers et appropriés pourront sur la durée stimuler les follicules affaiblis, malmenés pour relancer une croissance active, des tempes regarnies.

Autrement dit, le mieux est de prévenir en adoptant au plus tôt des pratiques de soin et de coiffage douces. En cas de chute constatée, il convient d’intervenir au plus vite pour éviter que les follicules agressés ne se bouchent en cicatrisant – une condition cependant : que les follicules soient encore présents, qu’ils n’aient pas été arrachés par des tractions excessives.

 

TEMPES DÉGARNIES : LES CAUSES LES PLUS FRÉQUENTES 

 

1- L’alopécie de traction

En théorie, votre coiffure de protection assure correctement sa mission : protéger votre chevelure en évitant les excès de manipulations. Toutefois, la protection est ineffective si les tresses sont trop serrées, les extensions trop lourdes, ou collées avec le mauvais produit au lieu d’être cousues. Les signes qui doivent vous alerter : une douleur, un inconfort qui se prolongent plus de 24h après la pose. Si le cas se présente, retirez immédiatement pour ne pas y laisser vos cheveux !

Alopécie de traction, apprenez à reconnaître les signes.

Des petits renflements au niveau des follicules sur les tempes ? Il s’agit d’une folliculite de traction, signe précurseur d’une alopécie de traction. Les  renflements peuvent s’infecter, prenant une teinte blanchâtre. Dans tous les cas, il est temps de relâcher la tension.

Selon une étude sud-africaine, la présence de l’alopécie de traction est présente chez les femmes de façon croissante avec l’âge : 17 % entre six et 21ans et 31 % chez les plus de 18ans. Ces chiffres indiquent que l’alopécie de traction s’installe parfois dès l’enfance. Ne l’oubliez jamais : la chevelure de l’adulte en devenir se construit dès l’enfance.

Le Petit Truc : clignez des yeux avec  force – ça tire au niveau des tempes et de la ligne frontale ? La coiffure est trop serrée.

alopecie-de-traction

2- Un défrisage mal contrôlé

Le défrisage est conçu pour agir sur les cheveux, pas sur le cuir chevelu. Au contact de la crème défrisante, de pH extrêmement alcalin, les brûlures du cuir chevelu sont inévitables, avec l’agression des follicules à l’avenant. Pensez à bien protéger le cuir chevelu et les bordures avec une huile ou du beurre de karité avant application.

 

3- Le lissage des bordures avec un outil chauffant trop près du cuir chevelu et sans produit de protection thermique

Maintenir un cuir chevelu et des follicules en bonne santé, c’est éviter tous les excès : de pH – le pH physiologique est légèrement acide, entre 5 et 6, éviter les températures excessives causant des brûlures, les ingrédients trop lourds qui asphyxient  les follicules, empêchent leur bonne oxygénation et donc leur bon fonctionnement.

 

4- Le port de perruques mal ajustées, trop serrées ou au contraire trop grandes

Trop grande ou trop petite, la perruque peut exercer des tensions ou des frottements sur les tempes et la zone frontale. Veillez à bien l’ajuster à la taille et à la forme de votre tête. Changez de coiffure régulièrement.

 

5- L’origine génétique

La chute des cheveux peut avoir une composante génétique. Fréquente chez l’homme, elle s’observe aussi, dans une moindre mesure chez la femme, surtout à partir de la ménopause. Sous le contrôle d’hormones androgènes, on parle d’alopécie androgénétique.

Retrouvez notre sélection de soins pour combattre les tempes dégarnies

dès 49euros
distributeur_agree
satisfait
commande_avant_12h
paiement
Depuis 1998, les Femmes Noires et Métissées
prennent leur Beauté en main avec Diouda! 
Découvrez notre histoire et notre idée de la Beauté Noire... 

En Savoir Plus            

Modes de paiement et d'expédition